Adaptez votre cuisine par son implantation

L’implantation est importante, elle est souvent très contrainte à l’espace de la pièce.
Toutes les dispositions sont envisageables, il faut bien anticiper vos besoins de rangement, d’électroménagers, d’équipements… ainsi que vos contraintes de prise d’appui et de déplacement.

Cuisine en parallèle

Elle facilite la prise d’appui à droite et/ou à gauche lors des déplacements (selon l’écartement des meubles).

Cuisine en I

Sa disposition linéaire permet de disposer d’un large espace de déplacement sans obstacle.

Cuisine en L

Elle permet de disposer d’un angle pour faire plusieurs activités sans déplacement.

 

Organisez les espaces
de travail et de rangement

 Le principe d’une cuisine adaptée est très simple

Ce sont les objets qui viennent à vous, et pas le contraire. Abaissez vos meubles hauts, optez pour une robinetterie pratique et adaptez votre électroménager.

Tout doit être à portée de main !
Les objets usuels (assiettes, casseroles…) seront rangés dans des meubles faciles d’accès. Les portes seront remplacées par des tiroirs.

 

Optimisez votre cuisine
pour gagner en autonomie

 

Gardez de l’espace sous l’évier

Pour plus de confort.
Libérer l’espace sous l’évier
permet
le passage des jambes sous l’évier.

 

Robinetterie

Avoir un robinet “malin” facilite le quotidien, surtout lorsque l’on a les mains pleines ou sales

Électroménager

Une porte escamotable pour le four si la pièce est petite, une bonne hauteur d’installation et de branchement des électroménagers…

Mobilier

Pour un maximum de confort, penser aux meubles à bonne hauteur, libérer l’espace sous l’évier…

 

 

 

Des astuces qui soulagent votre quotidien !

Pensez aussi que, pour cuisiner, tous les gestes répétitifs qui déclenchent des petites douleurs au quotidien sont à proscrire. Il y a certainement une aide qui vous soulagera dans celles présentées dans les pages suivantes.