“ Chaque personne a des besoins qui lui sont propres.
À nous d’adapter nos réponses ! ”

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je voulais un métier à la fois médical et social, qui me permette de considérer la personne dans sa globalité. Je me suis vite passionnée pour l’aménagement des logements. J’aime l’idée de modifier l’environnement pour qu’il s’adapte à la personne et non l’inverse.

J’exerce en libéral dans tout l’ouest parisien et comme salariée au sein de l’association SOLIHA, qui oeuvre à l’amélioration générale de l’habitat.

Rappelez-nous le rôle de l’ergothérapeute

Il est chargé d’aider ceux qui n’arrivent pas ou plus à accomplir les gestes nécessaires au quotidien.

Au-delà, il fait en sorte que chacun puisse retrouver le plaisir de faire toutes les choses dont il a envie, à sa manière et au moment souhaité. En clair, sa principale mission est de renforcer l’autonomie, en redonnant à chacun sa capacité à faire les choix qui le concernent.

En pratique, comment procédez-vous ?

Je passe plus de la moitié de mon temps au domicile des personnes que j’accompagne. Je les rencontre et les écoute pour connaître et comprendre la façon dont elles vivent au quotidien.

Je leur communique ensuite mes préconisations, et, si des travaux sont nécessaires, je reste en lien avec l’entreprise qui les réalise. Je reviens toujours faire une visite de fin de travaux, pour la vérification fonctionnelle des aménagements : la hauteur du siège permet-elle à la personne de se relever sans effort ? A-t-elle compris comment ouvrir et fermer les parois de la douche ?…


“C’est en étant au plus près de leurs réalités que je peux évaluer leurs besoins et leur proposer les bonnes solutions.”


 

Quels sont les aménagements les plus fréquents ?

L’adaptation de la salle de bains et des toilettes, car elle correspond à des besoins vitaux.
Les installations classiques deviennent vite incompatibles avec le handicap ou les difficultés (motrices, sensitives ou cognitives) liées à l’âge.
Cela peut aller de la fixation d’une simple barre d’appui au remplacement de la baignoire par une douche. Mais ce sont aussi des astuces destinées à apporter du confort et de la sécurité. Par exemple, les tapis sont souvent sources de chutes, d’où notre réputation de « chasseuse de tapis ».
Il s’agit d’améliorer le quotidien pour que chacun puisse prendre plaisir à ses activités, sans frein ni crainte.

 

D’où l’importance de bien connaître la personne à qui on s’adresse…

Oui, car le but est que les changements soient signifiants pour elle.

Je n’impose rien. Je l’accompagne pour qu’elle soit mieux à son domicile.

La qualité des relations humaines est donc primordiale.

C’est elle qui, en instaurant la confiance, permet d’apporter les meilleures réponses.

Un conseil à donner à ceux qui s’inquiètent pour leurs parents vieillissants ?

Faites appel à un professionnel (ergothérapeute ou service social de proximité), qui osera poser les bonnes questions, parfois très intimes, à vos parents et pourra ainsi évaluer avec eux leurs différents besoins d’aménagement intérieur.



Ne les laissez pas devenir dépendants !

 


 


 

 


“Psychologiquement,
les seniors ont beaucoup de mal
à accepter l’aide de leurs enfants.”

 

 

 


 

 


 

 

“L’ergothérapeute peut être un excellent médiateur, qui apporte un point de vue à la fois neutre, extérieur, global et bienveillant.”

 

 

 


 

< Un exemple du travail de Julie.
Ici le remplacement d’une baignoire par une douche.

 

Julie FRANGEUL
585 avenue Roger Salengro
92370 Chaville
Tél. 06 50 22 10 46