“Ma douche est super pratique. Et elle le sera toujours quand je n’arriverai plus à me laver sans aide.”

Pourquoi aviez-vous peur de tomber ?

J’ai une prothèse de la hanche depuis 2011. À 76 ans, même si je suis très mobile, j’ai une peur bleue de tomber. Je n’ai pas du tout envie de retourner à l’hôpital parce que la prothèse aura été luxée ou cassée ! Quand mon mari était encore là, je pouvais lui demander de m’aider au moment de sortir de la baignoire, pour ne pas risquer de glisser sur le sol mouillé.

Mais je suis veuve depuis 4 ans, et depuis ce jour-là, ma peur de tomber est devenue une hantise.


 
Si je voulais continuer à me laver tous les jours dans des conditions confortables, la transformation était indispensable.

 


 

Avant de transformer votre baignoire en douche, comment faisiez-vous ?

J’allais quand même dans la baignoire de temps en temps. Mais y rentrer, et surtout en sortir, était problématique. C’est ce qui m’a décidée à changer les choses. Je ne pouvais pas continuer comme ça. Je voulais surtout faire ces travaux avant qu’il soit trop tard. Aujourd’hui, j’ai encore des forces, mais je sais que le jour où elles m’auront quittée, je ne pourrai plus du tout me servir de ma baignoire.

 

Comment votre décision s’est-elle concrétisée ?

Avec ma petite retraite de gardienne d’immeuble (moins de 600 € par mois), refaire ma salle de bains était impossible sans aide financière.

C’est SOLIHA qui m’a renseignée sur la façon dont je pouvais être aidée pour réaliser mon projet, et qui s’est chargée de chercher les financements.


“Au final, les aides que j’ai obtenues ont couvert plus de 70 % du montant total des travaux.”

Pour le matériel et l’installation, comment avez-vous fait ?

SOLIHA s’est occupé de la partie administrative du projet, mais c’était à moi de trouver les équipements et l’installateur. J’ai longuement cherché une solution, jusqu’à rencontrer les équipes de Vita Confort. J’ai trouvé non seulement le matériel que je cherchais, mais aussi des gens formidables, disponibles et réactifs. J’étais si contente !

Parlez-nous de votre projet…

Il n’était pas simple à réaliser, car je ne disposais que de 70 cm de largeur pour mettre une douche. Il y avait aussi deux niches qui empêchaient de poser des parois de pleine hauteur. Aujourd’hui, c’est nickel ! Ma douche a des parois de demi-hauteur et un rideau.


Vita Confort a su me proposer des solutions adaptées à la configuration des lieux en étant ingénieux.

 

Cette douche, qu’a-t-elle d’astucieux ?

D’abord, elle est vaste ! J’y suis très à l’aise et n’ai pas peur d’éclabousser partout. Les portes sont faciles à ouvrir et s’ouvrent vers l’intérieur, de sorte que l’eau ne goutte pas à l’extérieur. Le sol reste donc parfaitement sec devant la douche, sans risque de glissade.

La pomme de douche bénéficie d’une double fixation : haute et basse. La position basse me va parfaitement, car la pomme est alors tout près de moi quand je suis assise. Je n’ai pas besoin de me tordre pour aller la saisir derrière moi. Le siège rabattable et le robinet thermostatique sont eux aussi super pratiques à utiliser.

Conclusion ?

Je suis très contente du résultat ! En outre, je sais que si demain je perds de l’autonomie et ne peux plus me laver toute seule, ma douche restera adaptée. Si besoin, je pourrai très facilement ajouter une rampe d’accès. Et grâce aux portes de demi-hauteur, la personne qui m’aidera pourra rester au sec. Je suis rassurée, c’est parfait !

 

Le projet en chiffres

Sur un montant total de 4 166 € (équipements et installation),
Fernande a bénéficié de 3 238 € d’aides :

 

4 166 € de travaux

– 1 249 € de la CNAV

– 1 231 € de l’ANAH

– 758 € de la ville de Paris

= 928 € de reste à charge