Le politiquement correct assure que la lutte des âges a remplacé la lutte des classes.
Dans une France en profonde mutation, dans une société de l’individu, la question des liens entre les générations est centrale. Le discours ambiant est largement marqué par la conviction que les générations s’opposent en termes économiques et de revenus, et qu’elles s’éloignent, en particulier sous l’effet des nouvelles technologies. Enfin, l’émergence de la Génération Y, et bientôt de la Z, serait la manifestation que les générations seniors sortent de l’histoire alors que les plus jeunes inventent un autre monde.
Ce livre montre que les choses sont différentes. Les générations ne sont pas opposées, les coopérations existent, les surprises viennent des deux côtés …

Serge Guérin dedicace livre chez Vita Conofrt

Les auteurs mettent en exergue l’alliance des générations. Ils se placent à rebours des intuitions médiatiques. Mettre en avant la nécessaire coopération entre les générations c’est vouloir refaire de la transmission car une société a une chance d’éviter la barbarie seulement si elle sait ce qu’elle doit au passé, au monde des morts, et ce qu’elle doit à l’avenir.
Cet ouvrage propose des pistes concrètes pour faire vivre l’intergénération et contribuer à faire bouger le pays :
– Service civique senior.
– Interdiction du cumul mandat dans le temps.
– Droit au répit professionnel.
– Allocation universelle et réciprocité.
– Erasmus de l’apprentissage.
– Valorisation des métiers service à la personne.
– Ministère des âges de la vie et de l’intergénération.
– Expérience de bénévolat intergénérationnel obligatoire et noté.
– Créer un indicateur de qualité intergénérationnelle.
– Défiscaliser les investissements des retraités dans la création d’entreprise intergénérationelle.
– Penser le temps de travail sur toute la vie.

Serge Guérin est sociologue, professeur à l’Inseec Paris. Directeur du MBA « Directeur des établissements de santé », spécialiste des questions liées à la seniorisation de la société. Auteur de 25 ouvrages.

Pierre-Henri Tavoillot, philosophe. Maitre de conférences à Paris IV-Sorbonne et président du Collège de philosophie. Spécialiste de philosophie politique et d’éthique, il a aussi beaucoup travaillé sur la question des âges de la vie. Auteur d’une dizaine d’ouvrages dont Philosophie des âges de la Vie, aux éditions Odile Jacob.